Il a fallu attendre les années 80 pour retrouver notre place en 1ère division.

Après cette période exceptionnelle et en l’absence de remplaçants à tous ces champions d’exception cités précédemment, le C.A.Montreuil 93 a su se trouver d’autres objectifs et s’est orienté vers les Championnats de France Interclubs de 1ère division (N1A) alors qu’en 1972 il évoluait en division d’honneur. Ce championnat se déroulent sur toutes les disciplines olympiques avec 21 épreuves y compris les relais, ce qui représente, avec les remplaçants, un effectif pour les hommes d’environ 50 athlètes et pour les femmes d’environ 40 athlètes (le 3 000 m steeple ne figurant pas dans ce championnat). Si on ajoute à ce total les équipes secondes qui matchent en seconde division sur un week-end, ce n’est pas moins de 180 à 200 camistes qui représentent leur club, le département et la Ville de Montreuil.

Au fil des années, le C.A. Montreuil 93 retrouva la 1ère division en 1987 et s’engagea alors dans un « bras de fer » avec le Racing Club de France qui dura plusieurs années au cours desquelles le club a souvent terminé seconds derrière le RCF et son recrutement de choix. Pour prétendre battre le Racing Club de France, notre club avait besoin de moyens qu’il n’avait pas.
C’est alors qu’un conseiller général du 93 songea que le C.A. Montreuil 93 avait sa place comme club phare de la Seine-Saint-Denis  en athlétisme, comme cela fut le cas pour le Red Star en football, pour Gagny en handball, pour Aubervilliers en cyclisme.
La candidature du C.A.M 93 fut retenue et une convention fut passé avec le département, suivant des critères bien précis qui stipulaient l’obligation du CAM 93 d’inciter les jeunes à la pratique de l’athlétisme, de rester au plus  haut niveau de performance, ainsi que d’organiser une épreuve importante, ce qui fut fait avec les 15 kms Internationaux de la Courneuve.

Le difficile pari de l’excellence:

Faire exceller nos 2 équipes (équipe première et seconde) fut un pari difficile qu’ensemble nous avons voulu relever et c’est ainsi que le CAM 93 2èmes équipes a su obtenir des résultats en seconde division qui aurait fait le bonheur de beaucoup de clubs qui évoluaient en 1ère division avec leur équipe première.

Parallèlement à cet objectif, nous souhaitions prendre la première place au classement général mixte de la Fédération Française d’Athlétisme, qui regroupe les 1700 à 1800 clubs de France.
Nous évoluions au début de la convention avec le Conseil Général du 93 à la 67ème place. Pour bien comprendre la difficulté de gravir la plus haute marche, il fallait tenir compte du règlement qui stipulait qu’un athlète pour marquer des points devait réussir deux performances classantes suivant un barème établi par la F.F.A.

Après plusieurs années, en partant de la 67ème place en 1987, nous sommes parvenus à gravir la première place que nous avons conservé jusqu’en 2010. Cette victoire correspond au profond travail de terrain effectué par tous, athlètes, dirigeants et entraîneurs, que nous ne pouvons dissocier et qui reflète l’état d’esprit de notre club.
Ces succès, nous les devons également à l’aide précieuse que nous a apporté le Conseil Général du 93 où nous avons toujours trouvé une oreille attentive à nos problèmes, ainsi qu’à la Ville de Montreuil avec qui nous avons également signé une convention.
C’est aussi le fruit, de coïncidences heureuses qui ont fait que la passion aidant, nous avons pu former une grande famille, unie pour le bien du sport et notamment de l’athlétisme, mais aussi de la patience. Il a fallu travailler d’arrache-pied pour arriver à rassembler un groupe de garçons et de filles, d’hommes et de femmes qui puissent combler les quelques brèches qui nous séparaient de l’élite.

En 1996 pour la 1ère fois le C.A. Montreuil 93 enleva le titre de Champion de France chez les femmes et les hommes, qui se qualifièrent ainsi pour la finale de la Coupe d’Europe des Clubs Champions, permettant de rencontrer le gratin de l’athlétisme européen. A partir de cette date, nous avons remporté jusqu’en 2010 14 titres successifs avec l’équipe féminine et l’équipe masculine, ce qui est unique dans les annales de cette compétition.

Première chute et reconquête